En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de Cookies ou autres traceurs permettant à epures de réaliser des statistiques de visites.

Vous êtes ici : Accueil

e-news'

Résilience des villes européennes

atelier 4 38eRencontreEpures a co-organisé, aux côtés de l'AURH, l'atelier Résilience des villes européennes le 9 novembre 2017 lors de la rencontre annuelle de la fédération nationale des agences d'urbanisme.

Chercheurs, agences d'urbanisme et consultants ont échangé sur le sujet de la décroissance urbaine. Alors qu'ailleurs en Europe, la décroissance est appréhendée comme une étape dans la vie d'un territoire, en France, il est vu comme une « anomalie ».

Comment adapter les instruments d'urbanisme français à des régimes de croissance et de décroissance ? Quelle place pour les initiatives des habitants ? Quel (re)positionnement pour les villes en décroissance ?

Pour en savoir plus : http://www.aurh.fr/actualites/618-resilience-des-villes-europeennes.html

Rencontre partenariale sur la vie étudiante et l'habitat des étudiants

Rencontre partenariale sur la vie étudiante et l'habitat des étudiants

Epures a co-organisée, avec Saint-Etienne Métropole, le 14 novembre dernier, une réunion d’informations et d’échanges autour de la thématique « Vie étudiante et habitat des étudiants : mutations et perspectives ».

De nombreuses personnes issues de structures variées (Université Jean Monnet, Université de Lyon, FASEE, Habitat Jeunes Clairvivre et Centre International de Séjour André Wogenscky, AGME Mines, URHAJ, CROUS de Lyon, AMOS 42, DDT 42, agence d'urbanisme de Lyon, ville de Saint-Etienne) avaient répondu présentes.
La démarche sur le logement des étudiants a commencé en 2014. Les deux premières années ont permis d’asseoir le travail d’un groupe partenarial, co-animé par Saint-Etienne Métropole et Epures, composé de personnes impliquées (AMOS, CROUS, DDT, UJM, VSE, ADIL, CAF…) qui sont fidèles aux réunions et demandeuses d’études pour mieux comprendre le contexte stéphanois.
A la demande des partenaires, une enquête qualitative a été réalisée à la rentrée 2015 auprès des étudiants pour comprendre leurs attentes et leur situation par rapport au logement. De même, une convention de mise à disposition de données a été signée en 2015 entre SEM, epures et la CAF de la Loire. L’année 2016 aura vu une concrétisation tangible et appréciée du travail collaboratif conduit par la publication d’une note de synthèse de 16 pages par epures, largement diffusée y compris au niveau national (via le réseau de la FNAU ) ainsi qu’une présentation auprès des élus de Saint-Etienne Métropole membres de la commission « Habitat » qui ont montré un intérêt marqué pour la démarche et sa poursuite, notamment dans le cadre du Programme Local de l’Habitat.

Les objectifs à moyen terme poursuivis par le groupe de travail sont :
– Renforcer la dynamique partenariale amorcée depuis 2014, favoriser les échanges entre acteurs de l’habitat et acteurs de l’enseignement supérieur et de la vie étudiante
– Continuer à apporter des éléments de compréhension du territoire, de la situation des étudiants et du marché du logement ; dessiner les évolutions
– Alimenter les partenaires en pistes d’actions en sollicitant le témoignage d’acteurs du logement ou de l’enseignement (Foyers Jeunes Travailleurs, Promoteurs, Responsables de CFA / d’établissement…)
– Anticiper les tendances à venir en matière de logement au sein de l’agglomération stéphanoise que ce soit en termes qualitatifs –évolution des modes de vie avec une montée en puissance de la colocation, besoins des étudiants en alternance…– et quantitatif –pénurie de logements étudiants du fait de l’accroissement de cette population…

Préparation du programme 2018

Le programme d’activité partenarial constitue le cadre d’intervention de l’Agence d’urbanisme autour des questionnements convergents de ses membres et de leurs projets partagés.

Adopté chaque année par le Conseil d’administration, il constitue l’expression de la volonté des membres de l’agence de travailler ensemble sur certains sujets.

Il s'élabore dès le mois d'octobre lors de réunions rassemblant les différents partenaires de l'agence autour de grandes thématiques : Planification/projet urbain, Economie, Déplacements, Environnement, Politique de la ville/Habitat/foncier.

Lire la suite : Préparation du programme 2018

Rencontre des présidents de l'inter-Scot : signature de la contribution à l’élaboration du Sraddet

reunion pdts interscot 2 actuLes Présidents  des 13 Scot de l’ inter-Scot de l’aire métropolitaine Lyon / Saint-Etienne, réunis en séance plénière le 07 novembre 2017 à Lyon ont validé une contribution commune dans le cadre de l élaboration du SRADDET de la Région Auvergne Rhône Alpes.
 
Au travers de cette contribution, ils formulent ainsi le souhait que l’aire métropolitaine Lyon / Saint-Etienne puisse être reconnue  comme un territoire pertinent pour la spatialisation des politiques régionales d’aménagement de l’espace.
 
L’inter-Scot, cadre de coopération animé par les agences d urbanisme de Lyon et Saint-Etienne représente un effort de plus de dix années de coordination des Scot à l’échelle du territoire de l’aire métropolitaine Lyon / Saint-Etienne.

La contribution des acteurs de l'inter-Scot de l'aire métropolitaine Lyonnaise a été travaillée par un groupe de travail réunissant les chefs de projet Scot et les deux agences d'urbanisme de Saint-Etienne et Lyon.
Plus spécifiquement, epures a eu la charge de co-animer la démarche et de réaliser les volets déplacements -transports et trame verte et bleue de la contribution

pdfContribution du Réseau des villes centres et des grandes agglomérations d’Auvergne-Rhône-Alpes au SRADDET
Décembre 2017 (673 Ko)


Epures accueille un atelier d'étudiants de l'ENTPE, et des masters Altervilles et Gestion de l'environnement

terrenoire actuAppartenant aux quartiers anciens de Saint Etienne et accueillant également des secteurs d'habitat social, le quartier de Terrenoire fait face à un enjeu de renouvellement urbain. C’est pourquoi a été engagée par epures une étude de stratégie urbaine à l’initiative de la Ville de Saint-Etienne, de Saint-Etienne Métropole et d’EPORA, en partenariat avec l’Agence Régionale de Santé.
La question de la qualité de l’habitat, et celle des liens entre les différentes composantes du quartier rend nécessaire l'engagement d’une réflexion globale sur le quartier, sur son évolution et ses enjeux à court, moyen et long terme, tant en terme d'amélioration de l'habitat, des espaces publics, que de développement économique et social. Les études ont notamment permis de mettre en exergue l’existence de « plusieurs » Terrenoire : faubourg mixte ancien, quartiers pavillonnaires, zones économiques, secteur d’’ensemble d’habitat social collectif… chacune de ses composantes vivant différemment son rapport à l’accessibilité mais aussi aux mixités sociale et fonctionnelle.
Pour poursuivre ce travail, epures accueille pendant une semaine un atelier d’une cinquantaine d’étudiants du cursus « aménagement et politiques urbaines » de l’ENTPE, du parcours « Altervilles » (Université Jean Monnet et Sciences Po Lyon) du Master Ville et environnement urbain, et du parcours « Prévention et gestion des altérations environnementales » du Master Gestion de l’environnement.
L’objectif du travail de ce groupe inter formation est de de construire une analyse des conditions de « vivre ensemble » (enjeu de cohésion sociale et d’attractivité résidentielle) et de « vivre sainement » (enjeux de santé publique), dans un contexte de « confins urbain » : la réinvention des « marges et entrées de ville », à la fois sous l’angle « aménagement et urbanisme » mais aussi « vie de quartier » (liens sociaux, rapport au « reste » de la ville).


Le Scot du Roannais est approuvé

approbation syepar actuLe nouveau Scot Roannais répondant aux enjeux des dernières évolutions législatives (lois Grenelle et LAAF notamment)  a été approuvé le  04 octobre 2017 en conseil syndical.

Le SYEPAR avait engagé une révision du schéma en date du 10 octobre 2014.
Après 3 ans d’études et de concertation avec les élus, les différents partenaires et la population, le projet de révision du SCOT a été finalisé.

Le SYEPAR a souhaité confier à l’Agence d’urbanisme une mission d’assistance à maîtrise d’ouvrage et de maîtrise d’œuvre quasi complète pour conduire les études et l’animation nécessaires à la révison  du SCOT du Roannais.

L’agence est particulièrement intervenue dans la conduite générale du projet, animant les étapes de validation politique de la révision (PADD, arrêt du projet, analyse des avis des personnes publiques et approbation) au côté des services du syndicat porteur du Scot réunissant Roannais Agglomération et la communauté de communes du Pays d’Urfé.

L’agence est intervenue dès l’entame du projet pour réaliser un diagnostic de Grenellisation du Scot datant de 2012 puis thématiquement et de manière approfondie sur les diagnostics et orientations du nouveau Scot en matière de développement économique, de maîtrise de la consommation foncière et de protection de l’environnement.

Pour accéder au projet approuvé du Scot : www.scotroannais.fr

Epures vous ouvre les portes de ses bases de données !

logo e observ actuInitié en 1994, le SIG de l’Agence d’Urbanisme de la Région Stéphanoise s’est rapidement imposé comme l’outil de travail au service des équipes de l'Agence comme des techniciens des collectivités membres. Administré par deux chargés d’études, alimenté par une dizaine de contributeurs mais accessible qu'au personnel d'epures, il s’est développé en intégrant au fil du temps les données des observatoires, nécessaires à l’éclairage des questionnements locaux, métropolitains et régionaux.

Epures s’engage en 2017, et pour une durée de 2 ans, dans un mouvement de migration de son SIG. Il s’agit d’ouvrir le socle de données aux partenaires de l’agence tout en fiabilisant l’administration interne des données. Progressivement, toutes les données vont être intégrées dans une base de données unique. Elles seront ainsi plus facile à gérer et à partager avec l’extérieur. En complément des accès directs à la base de données, réservés aux spécialistes SIG des partenaires. Un outil web de consultation, de cartographie et d’accès aux données thématiques nommé « e-observ » a été développé. Le lancement officiel de la première version  a eu lieu lors de l’assemblée générale de l’Agence le 26 juin dernier. 

Séminaire « nouvel espace régional et dynamiques métropolitaines » le 3 juillet à Lyon

Seminaire atlas agendaÀ l’occasion de la naissance de la nouvelle région Auvergne – Rhône-Alpes, un regard croisé de statisticiens et de géographes a été posé sur la région à travers un Atlas en 3 tomes.
Le premier tome décryptait les composantes physiques, humaines et économiques de la région ; le deuxième tome décrivait les conditions de vie des habitants et leur environnement.
Le réseau des agences d’urbanisme de la région Auvergne – Rhône-Alpes et l’Insee avec le soutien de la Préfecture de région, publient le troisième et dernier volet dédié aux flux et aux mobilités au sein de la région mais aussi vis-à-vis de l’extérieur. Composées de cartes, de commentaires et de tableaux, elles sont complétées par des zooms sur les principales aires urbaines de la région (Saint-Étienne, Grenoble, Lyon, Clermont-Ferrand et le Genevois français).
A l’occasion de la parution de ce troisième et dernier tome de l’atlas, le réseau des agences d’urbanisme de la région Auvergne – Rhône-Alpes et l’Insee ont organisé un séminaire intitulé « nouvel espace régional et dynamiques métropolitaines » le 3 juillet dernier dans l’amphithéâtre de la CAF à Lyon.

Epures présente son système d’observation des copropriétés à une délégation auvergnate

Des élus et des techniciens de la Communauté Urbaine de Clermont-Ferrand et de la Communauté d’agglomération de Riom accompagnés par des représentants de la DDT du Puy de Dôme sont venus rencontrer des élus et des techniciens stéphanois pour échanger sur les dispositifs mis en place pour le traitement des copropriétés (principalement les grandes copropriétés construites dans les années 50 – 70).
Lors de cette visite epures a présenté son dispositif d’observation des copropriétés qui a été créé à la demande de Saint-Etienne Métropole en 2005 dans le cadre de son action pour lutter contre l'habitat dégradé dans le parc privé.
Cet observatoire a pour ambition d’étudier l’ensemble des copropriétés présentes sur le territoire et d’effectuer une mise à jour de chaque année.
L’observatoire des copropriétés est aujourd’hui un document riche en informations, établi avec méthode et qui permet d'apporter les éléments de connaissance nécessaires pour des interventions habitat (ANRU, POPAC...).

Epures a accueilli le bureau élargi de la Fédération nationale des agences d’urbanisme

bureau fnau enewsA l’occasion de la 10e biennale internationale du design, l’agence d’urbanisme a reçu une délégation d’élus et de directeurs d’agences d’urbanisme de France pour le bureau élargi de la Fnau (Fédération nationale des agences d’urbanisme).

Pendant deux jours, des temps de travail alternés de visites ont rythmé, sous un soleil radieux, la découverte du territoire stéphanois à travers ses projets, son tissu économique, ses start-up sans oublier la biennale.
Accueillie par Jean-Pierre Berger (adjoint à la Ville de Saint-Etienne et nouveau Président de l’agence d’urbanisme), la délégation d’une trentaine de personnes était composée entre autre de Jean Rottner (maire de Mulhouse et Président de la Fnau) et Robert Herrmann (Président de l’Eurométropole de Strasbourg, Président du PUCA - Plan urbanisme construction architecture).

Instruction du gouvernement sur la législation en matière d’aménagement commercial

Le gouvernement a publié le 3 mai 2017 une circulaire qui a pour objet de rappeler aux préfets plusieurs éléments essentiels à la bonne mise en œuvre de la législation relative à l’aménagement commercial suite à l’entrée en vigueur des lois dites ALUR (mars 2014) et ACTPE (juin 2014).

note commerceRespecter la liberté d’établissement et de concurrence
La circulaire rappelle que les Scot ne doivent être ni trop restrictifs, ni trop prescriptifs sous peine d’être contraire au principe de libre établissement d’un commerce (défendu par la Commission européenne) ou au principe de libre concurrence. Ainsi, un Scot ne peut pas exclure certains types de commerce sur son périmètre d’action (hypermarché de plus de 2 500m², discounter…).
Aujourd’hui, les Scot font plutôt référence à la fréquence des achats réalisés. Il est déconseillé de faire référence à des concepts marchands, des niveaux de gammes ou des enseignes. La circulaire précise qu’un Scot ne peut davantage limiter le nombre de mètres carrés de surfaces de vente dans une zone par un plafonnement total des mètres carrés. Il est plus pertinent de mener un travail sur le foncier mis à disposition pour le développement commercial. 
Le principe de libre établissement est également reconnu par la Loi ACTPE qui a fusionné en un seul document le permis de construire et l’autorisation d’exploitation commerciale (AEC). La circulaire rappelle qu’il ne peut être porté atteinte au droit de tout opérateur de demander une AEC. Elle précise également que les arrêtés de permis de construire, qui sont pris sitôt l’avis de la CDAC prononcé, sont illégaux. L’expiration de tous les délais doit être respectée.

Eviter les contournements de la loi
La circulaire indique que certaines pratiques portent atteinte à l’autorité des décisions et avis des commissions, notamment celles qui consistent à scinder un projet d’équipement commercial en deux pour ne soumettre que l’extension aux commissions. Par exemple, l’opérateur dépose une demande de permis de construire classique pour un projet de moins de 1 000 m² (seuil qui l’exonère du passage en CDAC), puis une fois le bâtiment construit et ouvert, sollicite une autorisation d’extension. Autre cas de figure, lorsque pour la création d’un projet de 1 500 m² de surface de vente, le constructeur dépose un premier projet de 999 m² de surface de vente, complété par une demande d’extension de 501 m². Ces pratiques sont contraires à l’esprit de la loi. Dans ces cas, un recours devant le juge administratif, après en avoir avisé le Président de la CNAC, doit être exercé par le préfet.
Au-delà de ce contrôle de légalité, le préfet peut prendre des arrêtés de mises en demeure et de fermeture en cas d’exploitation commerciale illicite. Il a également un rôle en matière de démantèlement et de remise en état des terrains après cessation d’activité depuis au moins 3 ans. Le préfet peut interroger et rencontrer le propriétaire. En revanche, il ne peut ni le poursuivre, ni le sanctionner. Ce pouvoir n’appartient qu’à l’autorité compétente en matière de permis de construire (c’est-à-dire le maire).

Présidence de la CDAC et déontologie
En qualité de président de la CDAC, le préfet doit veiller à ce que les membres respectent les règles de déontologie, le champ d’application de la loi, et les critères d’appréciation des projets (critères d’aménagement du territoire, de développement durable et de protection des consommateurs). A cet effet, il peut être pertinent de proposer des outils pratiques aux membres de la CDAC. Ainsi, le rapport remis à l’ex-secrétaire d’Etat au commerce, Martine Pinville, sur la revitalisation des centres-villes en octobre 2016 pourrait servir d’indicateur en termes d’animation de la vie urbaine.
Enfin, la circulaire incite les CDAC à améliorer le contrôle des dossiers et leurs relations avec la CNAC. Un dossier incomplet doit être refusé afin de lutter contre les évolutions majeures des projets entre le passage en CDAC et celui en CNAC. Un extrait de la décision d’autorisation de la CDAC doit être publié dans les 10 jours dans deux journaux régionaux ou locaux (aux frais du pétitionnaire). En l’absence de réalisation de cette formalité de publication, le délai d’un mois dont dispose un éventuel requérant pour attaquer l’avis ou la décision ne court pas et le requérant est libre d’attaquer le projet sans limitation de date. Les projets scindés doivent nécessairement faire l’objet d’un refus de la CDAC. Le pétitionnaire peut présenter un projet en plusieurs demandes, lesquelles devront être examinées conjointement. Les projets de plus de 20 000 m² de surface de vente peuvent faire l’objet d’une auto-saisine par la CNAC, quand bien même aucun recours n’a été déposé par un tiers.


Les agences d’urbanisme accompagnatrices de la mise en œuvre du Schéma Régional de Cohérence Ecologique

Après 4 années de travail par le réseau des quatre agences d’urbanisme, le SRCE a été adopté en 2014. Les co-pilotes du SRCE, Etat et Région, souhaitent désormais continuer à s’appuyer sur l’assistance du réseau des agences d’urbanisme pour accompagner sa mise en œuvre, notamment, dans les documents d’urbanisme. Dans ce cadre trois modules de formation ont été créés dans les territoires engagés dans des démarches d’élaboration / révision de Scot et d’élaboration d’un PLUi :
- un « module pédagogique » : S’initier au SRCE et en appréhender l’esprit et les principes
- un « module méthodologique » : Comprendre en détail le SRCE : ses choix méthodologiques / ses orientations et objectifs
- un « module pratique » : Mettre en œuvre et décliner localement le SRCE
Trois sessions de formations se sont déroulées dans les différents territoires de la région.
Celle pour les Scots et intercommunalités du Roannais, de l’Ouest Lyonnais et du Beaujolais a eu lieu en mai et celles pour le Scot Centre-Ardèche, le Scot Ardèche méridionale, le Scot Rives du Rhône et les intercommunalités s’engageant dans un PLUi et pour les Scot(s) et PLU-i(s) de l’Ain ont eu lieu courant juin.

L’accessibilité des quartiers prioritaires

Dans le cadre de la politique de la ville et des politiques de déplacement et d’emploi, la connaissance des pratiques et contraintes de déplacement des habitants des quartiers prioritaires est nécessaire. Quelle est l’offre de transports en commun au sein des quartiers prioritaires du Contrat de Ville ? Quel accès aux zones d’emploi ? Quelles habitudes et contraintes de déplacement de la part des habitants ? Quel impact sur l’insertion professionnelle ?
Pour répondre à ces questions, epures a confié une enquête à des étudiantes du Master Altervilles (partenariat Université de Saint-Etienne / Sciences Po Lyon). 37 entretiens ont été réalisés au sein des quartiers de Montreynaud (Saint-Etienne) et de la Romière (Le Chambon-Feugerolles). Les résultats montrent à la fois un attachement au quartier, une préférence pour la voiture et des difficultés pour obtenir un permis de conduire et acquérir un véhicule. Cependant, malgré les contraintes financières, cognitives, familiales et sociales qui pèsent sur les ceux qui cherchent à accéder à ce mode de transport, les habitants témoignent d’une volonté forte d’adaptation quand il s’agit d’obtenir un poste.

Les agences d’urbanisme de demain - Agir pour des territoires en bonne intelligence

manifeste agences 2016En 2005, les agences d’urbanisme avaient écrit un premier manifeste, dit Manifeste de Grenoble. A l’occasion de la 37è rencontre nationale, les agences d’urbanisme refondent leur action et l’expriment dans le manifeste de Bayonne. Le monde est en mutation, les agences d’urbanisme aussi.

pdfLe manifeste de Bayonne du vendredi 07 octobre 2016

Observ'agglo

observagglo50 indicateurs pour décrypter les dynamiques des grandes agglomérations

La FNAU et l’AdCF ont conduit ensemble une démarche collaborative sur l’observation des évolutions urbaines des principales agglomérations de France métropolitaine.

Cette démarche produite par et pour les territoires dans une logique ascendante était attendue depuis longtemps. Elle est le fruit du travail d’un groupe d’experts issus des agences d’urbanisme et des agglomérations qui s’est réuni durant deux ans pour produire en commun une cinquantaine d’indicateurs originaux sur les dynamiques à l’œuvre dans les métropoles et les communautés françaises de plus de 200 000 habitants. Cette démarche s’appuie sur la constitution d’une véritable base de données mutualisée et mise en partage.

Cette publication apporte une lecture nouvelle de la géographie urbaine française et des mutations territoriales que propose cette première publication. Les approches par classement entre agglomérations (de type ranking) ont été écartées pour favoriser des représentations cartographiques et des approches par typologies, plus à même de révéler les dynamiques propres.



pdfObserv'agglo
Septembre 2016 (4.63 Mo)

pdfCommuniqué de presse
Septembre 2016 (597 Ko)

Atlas Auvergne Rhône-Alpes

image atlas auraPour mieux connaître les caractéristiques de la nouvelle région Auvergne Rhône-Alpes, le réseau des quatre agences d’urbanisme et l’INSEE ont publié un atlas, premier volume d’une série de trois, qui s’attache à décrire les composantes physiques, humaines et économiques de ce nouveau territoire.
Une conférence de presse s’est tenue le 14 janvier à Lyon, en présence du Secrétaire général aux affaires régionales et a présenté ce premier volet.
Les deux autres tomes devraient paraître d’ici l’automne.


pdfAtlas Auvergne Rhône-Alpes

Le premier Club PLUi Auvergne-Rhône-Alpes a eu lieu

club pluiOrganisé par la DREAL et la Région, avec le soutien du réseau des agences d’urbanisme Auvergne Rhône-Alpes (UrbA4), le premier club PLUi régional a eu lieu le 26 janvier à Lyon.
Il a réuni 130 participants représentant 28 intercommunalités, compétentes en matière de PLUi,  qui ont échangé sur la thématique de la gouvernance autour de trois ateliers : l'organisation technique pour l'élaboration du PLUi, la gouvernance politique : collaboration communes-EPCI et le  PLUi dans un cadre de ressources et d'ingénierie plus large.
Il a été convenu qu’une deuxième séance aura lieu en 2016 dont le thème reste à définir.

L’agence réalise la vidéo de la proposition des trois tracés de la 3e ligne de tram

Saint-Etienne Métropole a voté en avril 2015 le projet de prolongement de la 3e ligne de tramway qui reliera la gare de Châteaucreux à La Terrasse, via le quartier du Soleil. Epures a réalisé une vidéo permettant de mieux appréhender les 3 tracés proposés lors de la concertation. Cet outil performant a été apprécié lors de la réunion publique organisée fin 2015, permettant aux habitants de découvrir en détail le projet.

Epures compte un nouvel adhérent

La Communauté de communes du Pays entre Loire et Rhône (CoPLER) a adhéré à l’agence. L’accompagnement de son futur PLUi est inscrit au programme partenarial 2016.

Des panneaux d’exposition pour les PLU

panneau pluDans le cadre de sa mission d’accompagnement des communes dans la rédaction de leurs PLU, l’agence a conçu des panneaux d’exposition présentant la démarche, les étapes de la procédure et le cadre réglementaire. Ils sont exposés dans les communes qui le souhaitent.

Les derniers chiffres du recensement

756 000 habitants dans la Loire au 1er janvier 2013. Premier chiffre issu du cycle complet du recensement revu dans ses méthodes d’enquête par l’INSEE, il révèle une progression de la population ligérienne en moyenne de 0.4% par an entre 2008 et 2013.
Même si cette progression est contrastée selon les territoires, elle est plutôt soutenue dans la plaine du Forez, et les agglomérations de Roanne et Saint-Etienne renouent avec une évolution positive de respectivement +0.2% et 0.1% annuel.

e-mob : la suite

logo emobE-mob, l’outil de simulation qui permet l’évaluation des coûts budgétaires et énergétiques des ménages lié à leur choix de localisation résidentielle et développé par l’Agence a fait du chemin depuis sa présentation aux élus et aux professionnels en mai 2014.
L’outil a été présenté aux agences d’urbanisme intéressées afin que celles-ci développent leur propre outil sur leur territoire. Epures a signé trois conventions avec les agences de la région nantaise, Sud-Bourgogne et Lorraine Nord afin de les accompagner pour mettre en œuvre leur outil territorialisé. Epures travaille en parallèle avec Métropole Savoie et l’agence d’urbanisme de la région grenobloise à la mise en œuvre d’un e-mob local.

En 2015 suite aux Ateliers du Cerema, qui ont permis durant trois jours de réfléchir à la problématique des coûts résidentiels, des développement complémentaires ont été apportés à l’outil afin d’intégrer la question de la vulnérabilité des ménages au coût du transport.  Désormais l’outil est également doté d’une carte dynamique permettant de repérer les services et les équipements à proximité du logement.
En janvier 2016 e-mob a été présenté aux Assises européennes de la transition énergétique à Dunkerque dans le cadre de l’atelier : « La transition énergétique des territoires par l'approche intégrée des  stratégies  résidentielles des ménages,  de la mobilité et de l'aménagement » qui a réuni une cinquantaine de participants ce qui a permis de nouer des liens pour de futurs territoires d’expérimentation.
Il continue également son chemin plus localement puisqu’il pourrait faire l’objet en 2016 d’un déploiement métropolitain.



Epures sur les réseaux sociaux

Retrouvez l’actualité de l’Agence sur Facebook mais aussi des interviews d’acteurs, des émissions, des présentations d’ouvrages traitant des questions d’urbanisme et d’aménagement.

facebook

Websig : un nouvel outil au service de nos partenaires

websigAfin d’améliorer les échanges d’informations avec ses partenaires, l’Agence développe des outils WebSIG. Grâce à une simple connexion internet et dans une interface intuitive, les partenaires peuvent ainsi accéder à un outil cartographique en lien avec les bases de données de l’Agence. Ce système a actuellement été développé pour les études de la 3ème ligne de tramway et pour la phase de concertation ainsi que pour le contrat territorial corridors biologiques de Saint-Etienne Métropole. Son utilisation est amenée à se développer.

Module de formation pour la mise en œuvre du SRCE dans les documents d’urbanisme

srceLes co-pilotes du SRCE, Etat et Région, ont souhaité s’appuyer sur l’assistance du réseau des agences d’urbanisme de Rhône-Alpes pour mener à bien certaines missions liées à la mise en
œuvre du SRCE.
Il s’agit pour le réseau Urba3, piloté par epures, de mettre en place un module de formation en 3 parties complémentaires (pédagogique, méthodologique et pratique) afin de créer une culture commune de l’ensemble des acteurs régionaux sur la mise en œuvre du SRCE dans les documents d’urbanisme.

L'Agence a accompagné La Communauté d’agglomération Loire Forez et la Ville de Montbrison dans la réalisation de son contrat de ville pour la période 2015-2020

Programme riche cette année, epures a accompagné la CALF dans l’élaboration et la formalisation de son contrat de ville. L’agence est intervenue dans la définition des grandes orientations du contrat, dans l’élaboration du plan d’action et la réalisation du document. Le contrat de ville pour le quartier de Beauregard a été signé par les représentants de Montbrison, de Loire Forez et de l'Etat le 3 juillet.

L'Agence présente à la 36e Rencontre nationale des agences d’urbanisme

36eEpures a participé à la 36e Rencontre nationale des agences d’urbanisme qui se sont déroulées à Lyon les 19, 20 et 21 octobre 2015. L’Agence a participé aux débats d’un des ateliers intitulé « Quand les vulnérabilités individuelles impulsent l’innovation ». Claire-Marie Rouchouse a présenté les études santé de l’agence d’urbanisme tandis que Frédéric Bossard présentait la résilience urbaine à partir de deux études.

Epures accompagne les démarches de PLUI

sempluiEn 2015, à la demande de ses membres, epures a eu pour mission de sensibiliser les élus locaux aux enjeux de l'élaboration du Plan Local d'Urbanisme intercommunal.

L’agence a ainsi élaboré un kit de présentation de la démarche et de ses enjeux qu’elle a présenté à la demande des partenaires. Elle a également organisé, en collaboration avec les agences d’urbanisme de Rhône-Alpes, une journée d’échanges autour de ce thème le 02 avril dernier qui a rassemblé plus de 300 personnes.
Epures accompagne par ailleurs la Communauté d’agglomération de Loire Forez dans sa prise de compétence PLUI et aux travaux  préparatoires préalables au lancement de la procédure ; premier PLUI du département de la Loire.


Mobilités résidentielles Sud Loire : enquête auprès des ménages

mobilites residentiellesDepuis 2010, epures anime un observatoire des mobilités résidentielles principalement centré sur la Ville de Saint-Etienne et la région stéphanoise : flux résidentiels au sein du Scot Sud Loire, enquête qualitative auprès des nouveaux emménagés des quartiers stéphanois…Depuis 2014, cette observation s’est élargie à l’ensemble du département de la Loire.


En 2014, epures et les partenaires du Sud Loire (intercommunalités, Epase, Syndicat Mixte du Scot et Etat) ont décidé, pour avoir une approche complète, de mener deux enquêtes auprès des personnes ayant emménagé dans une centralité (au sens du Scot) du Sud Loire hors Saint-Etienne.
– A l’automne 2014,  423 ménages ont été interrogés de façon quantitative afin de cibler un large panel, représentatif de l’ensemble des ménages mobiles en âge et en territoires d’origine.
– Au printemps 2015, 35 entretiens en face à face ont été réalisés par les étudiants du Master Altervilles. L’enjeu de cette enquête qualitative était d’approfondir les résultats de la première enquête, en interrogeant plus longuement les ménages sur leurs choix résidentiels, leurs modes de vie, leurs représentations du territoire.
Une publication « Données du territoire » sera publiée prochainement.


ATELIER DU TERRITOIRE / SEMINAIRE #2

 

Magali-Talandier2Epures, l’agence d’urbanisme de la région stéphanoise a organisé son deuxième séminaire du cycle 2014/2015 des Ateliers du Territoire, sur le thème « Péri-urbainS, au-delà des idées reçues : les dynamiques économiques et politiques pour faire territoire(s) ? ». 

Lire la suite : ATELIER DU TERRITOIRE / SEMINAIRE #2

Contactez-nous

46 rue de la télématique CS 40801
42952 Saint-Etienne cedex 1

Plan d'accès

Pour nous localiser et vous rendre à epures

Fils RSS

Abonnement au fil RSS Actualités

Abonnement au fil RSS Dernières publications